Developed by Ext-Joom.com

Image associée

C'est en ces termes que s'est exprimé à l'AFP Thomas Snegaroff, le grand spécialiste des Etats-Unis qui passe tout le temps à la télévision.


Contacté par nos soins, il précise sa pensée. « Je commence à sécher quand je dois critiquer le président des États-Unis. Il y a deux mois il y a bien eu l'histoire avec l'actrice porno Stormy Daniels qui a été démarchée par les Démocrates. En ce moment, certes, ils ont eu cette idée de faux attentats contre eux. J'en parle, mais ça ne suffit plus. Les gens partagent les chiffres du chômage et de la croissance sur les réseaux sociaux, et contre ça on n'y peut rien. C'est dramatique. Il faudrait les censurer ».

La rédaction d'Arte abonde dans le même sens. « On ne sait plus quoi faire. Les gens vont finir par penser qu'il est possible et même bénéfique de limiter l'immigration et baisser les impôts. Je passe les trois quarts du journal à expliquer l'inverse, mais je sens bien que les gens ne nous croient plus. », témoigne Kady Adoum-Douass, la présentatrice du journal du soir de la chaîne franco-allemande.

Cependant, nous rappellent les experts, les bons résultats économiques et le bien-être du peuple ne sont pas ce qui compte le plus. La rectitude idéologique est beaucoup plus importante pour nous, les personnes de qualité qui nous exprimons à la télévision et dans les grands journaux. Plus d'impôts égalent plus de subventions pour nous, qui vivons grassement au frais du contribuable. Quant à l'immigration, elle nous permet de nous sentir meilleurs que les autres. Ainsi, nous sommes supérieurs moralement à la populace qui se plaint parce qu'elle en subit les conséquences.

 

Comments powered by CComment