Imprimer
Catégorie : Idées
Affichages : 266



Le 13 novembre 2015, des individus lourdement armés ont perpétré des tueries de masse en Île-de-France. Des commémorations sont prévues aujourd'hui pour rendre hommage aux victimes et perpétuer la mémoire. Mais on ignore toujours quelle organisation ou religion a pu inspirer un tel crime.

 

130 morts, près de 500 blessés, c'est le lourd bilan des attentats du 13 novembre, qui ont traumatisé et révolté l'opinion publique française. Simultanément dans plusieurs endroits de Paris et de Saint Denis, des terroristes ont ouvert le feu sur une foule innocente, et certains se sont fait sauter avec une ceinture d'explosifs.

Cependant, on ignore toujours quelle était la motivation de ceux qui ont causé de telles tueries. Le nom des auteurs est connu de la police et de la justice. Un des cerveaux de l'opération se prénomme Salah Abdeslam, et il sera bientôt jugé en France. Les grands spécialistes de la question n'ont pu éclairer la population, ni sur BFM TV, ni sur France 2, ni sur Arte.

Des experts en sciences sociales et politiques enquêtent sur la question. Un rapport diligenté par Terra Nova sera bientôt remis au gouvernement.

 

Surtout ça n'a rien à voir avec l'islam !

 

Nous avons donc interrogé Thierry Pech, son directeur, pour tenter de comprendre ce qui a pu les causer. « Surtout ça n'a rien avoir avec l'islam ! Surtout pas ! Ça n'a aucun rapport ! C'est le contraire de tous les préceptes de cette religion ! », a-t-il aussitôt affirmé, juste après que nous l'avons salué en arrivant dans son bureau. Etonnés et blessés qu'il ait osé nous accuser d'islamophobie, nous affichons une mine déconfite, puis démentons toute mauvaise pensée.
« Je dois vous avouer, ça fait un an que je travaille sur le sujet, je n'ai toujours pas trouvé ce qui a causé ces attentats. Nous avons deux pistes, le déséquilibre psychologique, ou alors la haine. D'ailleurs ces derniers mois, il y a de plus en plus d'individus psychologiquement déséquilibrés qui attaquent des gens au couteau en criant Allah akbar. Peut-être qu'il y a une maladie avec des gens qui sont contaminés, un peu comme la vache folle. Agnès Buzyn a demandé à des médecins d'enquêter de leur côté. J'espère qu'on saura vite d'où ça vient, au moins, on pourra trouver une solution », affirme-t-il avec le plus grand sérieux.

Nous sortons rassurés de cet entretien, confiants que nous sommes envers des experts aussi clairvoyants. Nous sommes d'autant plus optimistes qu'Emmanuel Macron va bientôt interdire la haine. Ainsi, si c'est cette passion triste qui a causé ces attentats, elle va disparaître grâce à notre président. Et il n'y aura plus jamais d'attaques sur notre territoire !