Developed by Ext-Joom.com

Les invalides musée visite guidée Cultival

C'est un démenti formel que les services du Président de la République ont adressé à la presse : non, Emmanuel Macron ne rendra pas hommage aux généraux victorieux ni aux poilus morts pour la France. Nos vérificateurs d'information ont passé le sujet au crible.

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a enfoncé le clou : il « n'a jamais été question » de rendre hommage aux combattants morts la Patrie. Selon lui, il n'est jamais venu à l'esprit d'Emmanuel Macron d'envisager quoi que ce soit qui puisse laisser penser qu'il pourrait glorifier une quelconque fierté nationale, ni un quelconque amour pour son pays.

POURQUOI C'EST FAUX

Pourtant, en se reportant au dossier de presse de plus de vingt pages du programme national commémoratif de la Première Guerre Mondiale, nous constatons que c'est inexact. Il était prévu que le Président de la République fasse un discours pour rendre hommage aux généraux qui nous ont conduit à la victoire, et aux poilus qui ont donné leur vie pour la France, lors d'un vibrant discours à l'Hôtel des Invalides.

Ce sont nos collègues de Mediapart qui, l'ayant remarqué dès octobre, ont soulevé cette polémique. Elle a été reprise par nos collègues du Monde, par les chaînes de télévision, puis par nous-mêmes. En effet, comment laisser passer un tel scandale ? A notre époque, la patrie, la victoire, tout ça, c'est has been, c'est même affreusement réac.

Les services de l’Élysée comme le Président de la République ont la pétoche : même si les anciens présidents ont tous rendu ce type d'hommage le 11 novembre, les intellectuels et les médias de gauche ont intensifié leur guerre contre toute forme de fierté nationale. Emmanuel Macron sait qu'il va se faire pilonner sur France 2, France 3 et BFM TV. Ce sera très mauvais pour son image et sa côte de popularité déjà bien mise à mal.

Ses communicants se sont donc empressés de démentir et de retirer le dossier de presse d'Internet, afin de cacher les preuves de leur forfait. Mais le mal est fait : la polémique enfle parmi les journalistes les plus influents et les historiens spécialistes de la déconstruction de l'Histoire de France.
Terrorisés à l'idée que le président perde leurs bonnes grâces, ses services rappellent qu'Emmanuel Macron est parti faire la Route du Rhum sur un voilier et qu'il accostera en Guadeloupe le 11 novembre, mais nous ne sommes pas dupes : à un moment donné, il avait envisagé de revenir dans la journée en avion pour rendre hommage à nos glorieux généraux et à nos poilus morts pour la France.

Write comment (0 Comments)

Résultat de recherche d'images pour "images libres de droit presse"

Nous vous présentons ici une étude exhaustive de nos meilleurs spécialistes qui vous permettra de faire la différence à coup sûr entre des fake news et de bonnes informations.

 

A quoi reconnaît-on une fausse information ?

 

  1. Elle dit du mal des idées progressistes, ou elle est juste de droite

Soyez vigilants ! Pour éviter de tomber sur des fake news, évitez nos confrères conservateurs : Valeurs Actuelles ou le Figaro sont absolument à éviter. Préférez le Gorafi, le Monde ou Mediapart, des références sérieuses.

Concernant le contenu, c'est assez simple : si vous voyez la moindre critique d'un gouvernement de gauche ou du centre, ce sont des fake news !

  1. Elle dit du bien de Donald Trump ou de Vladimir Poutine

Le président Donald Trump est un débile profond, avec de graves problèmes psychologiques, donc tout article présentant sous un jour positif la moindre mesure de cet affreux personnage est une fausse nouvelle. Ses baisses d'impôts et sa lutte contre l'immigration notamment, sont une abomination (voir 3. et 5.).

Vladimir Poutine est un dictateur fasciste qui oppresse et massacre son peuple. Il veut envahir l'Europe de l'ouest et mange des enfants au petit-déjeuner. Tout ce qu'il fait est forcément mauvais. Les hommes politiques qui veulent parler avec lui sont donc des vendus collabos, et eux aussi des fascistes. Il va de soi qu'une information le présentant sous un jour positif est fausse. Elle a probablement été créée par les services secrets russes ou leurs petites mains.

En revanche, lorsqu'une information dit du bien de Nicolas Maduro, vous pouvez être sûr qu'elle est vérifiée. Ce grand leader promeut le progrès humain et social, il a d'ailleurs récemment multiplié le salaire minimum par 35, et mis au pas les affreux affameurs capitalistes. Les fascistes fuient le pays en masse.

  1. Elle critique l'immigration

L'immigration est une chance pour la France. Il faut faire venir plus d'étrangers dans notre pays, pour le bien de notre économie et pour augmenter notre diversité culturelle. Toute personne qui défend le contraire commet un grave délit d'opinion, passible de poursuites pénales. C'est pourquoi tout ce qui nuance les apports de l'immigration, dit du bien de Donald Trump ou promeut Victor Orban est une fausse information.

  1. Elle défend la liberté d'expression

Attention ! La liberté d'expression permet aux conservateurs et d'une manière générale aux gens qui ne sont pas d'accord avec les idées de l'IMmonde de s'exprimer. C'est pourquoi elle est dangereuse. Heureusement, notre cher président va bientôt faire voter une loi contre les fake news, nous sommes sauvés ! En attendant qu'elle soit votée, soyez très vigilants vis-à-vis de toute publication qui défend la liberté d'expression : elle peut promouvoir des idées critiques de la bonne pensée, celle qui est validée par nos experts du Déconnex.

  1. Elle défend les baisses d'impôts

Les baisses d'impôts sont mauvaises. Si le peuple ne payait pas beaucoup d'impôts, qui nous subventionnerait pour pouvoir payer nos salaires, alors que plus personne ne nous lit ? Et qui financerait le train de vie des hommes d’État qui réalisent de grandes choses pour le bien du peuple ?

 

Write comment (0 Comments)