Developed by Ext-Joom.com

Les invalides musée visite guidée Cultival

C'est un démenti formel que les services du Président de la République ont adressé à la presse : non, Emmanuel Macron ne rendra pas hommage aux généraux victorieux ni aux poilus morts pour la France. Nos vérificateurs d'information ont passé le sujet au crible.

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a enfoncé le clou : il « n'a jamais été question » de rendre hommage aux combattants morts la Patrie. Selon lui, il n'est jamais venu à l'esprit d'Emmanuel Macron d'envisager quoi que ce soit qui puisse laisser penser qu'il pourrait glorifier une quelconque fierté nationale, ni un quelconque amour pour son pays.

POURQUOI C'EST FAUX

Pourtant, en se reportant au dossier de presse de plus de vingt pages du programme national commémoratif de la Première Guerre Mondiale, nous constatons que c'est inexact. Il était prévu que le Président de la République fasse un discours pour rendre hommage aux généraux qui nous ont conduit à la victoire, et aux poilus qui ont donné leur vie pour la France, lors d'un vibrant discours à l'Hôtel des Invalides.

Ce sont nos collègues de Mediapart qui, l'ayant remarqué dès octobre, ont soulevé cette polémique. Elle a été reprise par nos collègues du Monde, par les chaînes de télévision, puis par nous-mêmes. En effet, comment laisser passer un tel scandale ? A notre époque, la patrie, la victoire, tout ça, c'est has been, c'est même affreusement réac.

Les services de l’Élysée comme le Président de la République ont la pétoche : même si les anciens présidents ont tous rendu ce type d'hommage le 11 novembre, les intellectuels et les médias de gauche ont intensifié leur guerre contre toute forme de fierté nationale. Emmanuel Macron sait qu'il va se faire pilonner sur France 2, France 3 et BFM TV. Ce sera très mauvais pour son image et sa côte de popularité déjà bien mise à mal.

Ses communicants se sont donc empressés de démentir et de retirer le dossier de presse d'Internet, afin de cacher les preuves de leur forfait. Mais le mal est fait : la polémique enfle parmi les journalistes les plus influents et les historiens spécialistes de la déconstruction de l'Histoire de France.
Terrorisés à l'idée que le président perde leurs bonnes grâces, ses services rappellent qu'Emmanuel Macron est parti faire la Route du Rhum sur un voilier et qu'il accostera en Guadeloupe le 11 novembre, mais nous ne sommes pas dupes : à un moment donné, il avait envisagé de revenir dans la journée en avion pour rendre hommage à nos glorieux généraux et à nos poilus morts pour la France.

Comments powered by CComment