Developed by Ext-Joom.com

Résultat de recherche d'images pour "prise de la bastille"

 

Un mouvement de panique a gagné les services de la présidence lorsque des manifestants des gilets jaunes ont réussi à forcer les barrages de CRS qui protégeaient la rue du Faubourg Saint Honoré. Macron s'est retrouvé encerclé dans la cour d'avant d'être exfiltré par la garde républicaine.

 

« Macron démission ! », c'est le slogan que scandaient les manifestants furieux qui ont réussi à percer les rangs des forces de l'ordre chargées de protéger l'accès à l'Elysée. On les soupçonne de ne pas avoir réellement essayé de les arrêter, en témoignent les pouces levés de certains CRS après le passage des Gilets Jaunes.

Les grilles n'ont pas tenu longtemps, certains ayant amené des pieds de biche. Le président de la République, qui était venu les narguer dans la cour en lançant : « qu'ils viennent me chercher ! », a pris ses jambes à son coup lorsqu'il s'est rendu compte que la porte avait cédé. Mais il était trop tard, et les quelques gardes du corps n'ont rien pu faire face à la foule déchaînée, qui s'est précipitée pour l'encercler.

Couvert d'insultes et de cris « Macron démission ! Macron dehors ! », il baissa la tête pour la première fois depuis des longues années. Trois hommes l'ont empoigné avec force pour l'amener hors de l'Elysée. Ils lui ont d'abord enlevé sa veste de costume, avant de le tenir solidement par la chemise, qui commença à craquer. Finalement, des hommes de la Garde Républicaine sont arrivés à cheval par le portail, et ont attrapé le président de la République pour l'amener à l'intérieur de l'entrée de service. La chemise d'Emmanuel Macron s'est déchirée sous l'action conjuguée des manifestants qui ont tenté de le retenir, et du garde qui l'a soulevé pour le monter sur son cheval.

L'Elysée se refuse à tout commentaire, mais le président de la République serait en bonne santé. En tout cas physiquement. Des sources voulant rester anonymes font état d'une nouvelle hospitalisation en psychiatrie du chef de l'Etat.

Comments powered by CComment