Developed by Ext-Joom.com



Les juristes qui conseillent la majorité sont décidément très malins. Comment Emmanuel Macron est en train de se prendre une déculottée par les Gilets Jaunes, ils ont l'idée d'interdire la fessée afin de pouvoir les traduire en justice.

 

Marlène Schiappa a trouvé avec ses conseillers une stratégie intelligente pour protéger le Président de la République de la correction que les Gilets Jaunes sont en train de lui mettre : un projet de loi pour interdire la fessée.

En effet, Emmanuel Macron commence à se faire sérieusement corriger par les manifestants en colère, qui font plonger sa popularité dans les abysses et lui font perdre la face devant la majorité, devant l'opposition, mais aussi les autres chefs d’État.
Suite à une Question Prioritaire de Constitutionnalité posée par la secrétaire d’État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, le Conseil d’État a décrété que ce soulèvement populaire était une énorme raclée pour le Président de la République, et qu'il pouvait tomber sous le coup d'une loi qui rendrait la fessée illégale.

Confortée dans son intuition, Marlène Schiappa ont rédigé le projet de loi, qui a été voté dans la nuit du 29 au 30 octobre 2018.

Désormais, les Gilets Jaunes qui veulent manifester le 1er décembre sur les Champs-Élysées savent à quoi s'en tenir : les CRS pourront les embarquer manu militari au poste de police. Ils seront placés en détention provisoire, puis jugés prestement en référé pour avoir administré une grosse fessée déculottée à Emmanuel Macron.

Comments powered by CComment