Imprimer
Catégorie : Société
Affichages : 739

Foule de gens habillés en blanc et rouge au festival d’été de Bayonne (fêtes de Bayonne), France : Photo

Des manifestants venus principalement du sud-ouest et du nord de la France étaient réunis place de la Bastille pour protester contre les agressions inacceptables dont ils sont victimes.

 

C'est dans une ambiance bonne enfant que s'étaient rassemblées des victimes de violences glottophobes ce samedi à Paris, pour dénoncer l'inaction des pouvoirs publics et l'indifférence de leurs concitoyens. Les bérets basques et les accordéons se mêlaient aux baraques à frites amenées spécialement pour l'occasion.

« Oui madame, j'ai été agressé par un boulanger quand je me suis rendu en Bretagne pendant les vacances cet été ! Il a éclaté de rire quand je lui ai demandé deux chaussons aux pommes, et il m'a demandé de répéter, il m'a dit qu'il ne comprenait rien. Et je n'ai pas été servi, j'ai dû repartir bredouille », nous explique un petit homme brun moustachu avec un béret. Notre reporter sur place n'a rien compris non plus, mais heureusement nos experts ont pu traduire ses propos.

Une grande blonde très forte au visage rougeoyant fend la foule et vient témoigner à son tour. « Il faut que ça s'arrête ces discriminations ! On n'en peut plus. Quand j'ai voulu demander un prêt à la banque, on m'a dit qu'ils n'en accordaient jamais à ceux qui sont aux RSA ! ».

Consternés par tant de violences et de discriminations, nous tentons de rassurer nos interlocuteurs en leur rappelant le projet de loi de la députée LREM Agathe Avia visant à criminaliser les agressions glottophobes, avec la bénédiction de notre président bien-aimé, Emmanuel Macron.

« C'est bien beau, mais ça se suffira pas une loi, il faut éduquer les enfants à l'école, qu'on leur apprenne que c'est tout à fait normal d'avoir un accent différent. Sinon les agressions continueront. Il faut qu'on enseigne plusieurs accents dans les écoles, à côté des langues ! », conclue avec un très fort accent alsacien un vieil homme au visage buriné par le soleil et le gewurtzstraminer.