Developed by Ext-Joom.com



L'homophobie et le racisme sont des fléaux bien connus des stades de football. La violence insoutenable de certaines expressions, telles "arbitre enculé!", ont poussé Roxana Maracineanu a publier un petit livret à destination des supporters, où figurent les expressions interdites, et leur traduction en slogans autorisés. Les banderoles devront en outre être rédigées en écriture inclusive, sans quoi le match sera suspendu.

On en sait un peu plus sur le petit livret qui sera prochainement distribué aux supporters des clubs de football. Son apparence sera soignée : couverture rouge en papier glacé cartonné, une présentation très pédagogique, et un gros logo du gouvernement tout en bas. Il prodiguera aux profanes des conseils avisés pour lutter contre les inégalités et les discriminations.

Premier chapitre : les expressions qui peuvent froisser la communauté LGBTQI++. Extrait. "Enculé" doit se dire: houuu, vilain.e homophobe. Quand un arbitre ou l'équipe adverse déplaît aux supporters, ils doivent donc s'écrier: "houuu vilain.e PSG, bande d'homophobes!" 
Second chapitre : les expressions racistes. Les cris de singe à l'entrée de joueurs noirs adverses sont interdites. Dans le cas contraire, le livet annonce qu'une peine de 10 ans de prison pourra être prononcé en comparution immédiate par des tribunaux spéciaux, chargés de faire respecter la bien-pensance. En revanche, si, par hasard, une équipe adverse avait un joueur blanc et européen, il est vivement recommander de crier : "mort aux blancs!", "crève sale français.e!", "sale colonialiste exploiteur!".
Troisième chapitre : l'écriture inclusive, afin de lutter contre la misogynie. Il est strictement interdit de tendre une banderole qui ne serait pas rédigée de cette manière, sous peine de suspension du match, et de dénonciation dans France-Info de l'insoutenable haine des femmes des supporters de l'équipe concernée. La fin du livret explique donc les règles complexes de cette nouvelle écriture progressiste, exemples à l'appui.

Le document sera édité à plus d'un million d'exemplaires, aux frais du contribuable, et sera également distribué dans les écoles, afin que les enseignants puissent réaliser en amont des actions de sensibilisation du jeune public à une expression non-discriminante, inclusive, et vecteur de vivre-ensemble.

Write comment (0 Comments)



Jugeant les cérémonies du 11 novembre « passéistes et nationalistes », selon un communiqué de l’Élysée, le Président de la République a choisi de participer à un événement plus fun, la 11ème Route du Rhum.

 

Notre reportage à Saint Malo

C'est au large de la pointe du Grouin que les concurrents au départ de la Route du Rhum vont s'élancer pour une course sans merci jusqu'à Point-à-Pitre, en Guadeloupe. Plusieurs catégories de bateaux concourent. Les plus rapides sont les Ultimes, dont le soubassement permet une élévation de la coque au-dessus de l'eau, leur permettant de quasiment « voler ». Ils s'affranchissent ainsi des frottements de l'eau pour atteindre des vitesses supérieures à 40 nœuds.
Notre zodiac s'approche du voilier du Président de la République, un Ultime qui se reconnaît aisément grâce à sa couleur bleue et au marquage en gros caractère ELYSEE 2022 sur les coques. Nous ne sommes pas seuls, quantité d'autres journalistes de la télévision et des chaînes étrangères sont venus avec pour tenter de capturer des images de cet événement inédit : un chef de l’État en exercice qui prend part à une course de voiliers. Nous n'avions pas vu un tel événement depuis l'empereur Néron, qui participait lui-même à des spectacles organisés pour les romains.

« c'est dépassé la France »

Nous apercevons Emmanuel Macron en train d'actionner un cabestan pour hisser les voiles de son impressionnant ELYSEE 2022. La mer n'étant pas trop agitée, nous parvenons à nous approcher suffisamment près pour lui tendre un micro télescopique.
Avec un mégaphone, nous lui demandons pourquoi il a décidé de remplacer les cérémonies du 11 novembre par une course en solitaire dans l'Atlantique. « ça n'a plus de sens maintenant ces histoires de morts pour la patrie, c'est dépassé la France, la défense de notre pays, nous sommes la start-up nation ! Et quoi de mieux pour l'illustrer que d'embarquer dans ce bijou de technologie qui a coûté dix millions d'euros au ministère du Sport ! Nous devrions arriver en Guadeloupe le 11 novembre, je ferai une cérémonie avec de la musique créole et de jeunes antillais musclés comme je les aime », répond-il, les yeux pétillants.
Nul doute que le Président de la République y sera honoré dignement pour commémorer la fin de la Première Guerre Mondiale, la victoire de la France, et la reconquête de l'Alsace-Lorraine.

Write comment (0 Comments)